Trois bisous

Hier soir j’intervenais auprès de l’enfant avec autisme de sept ans, dans une méthode pour l’aider à s’éveiller (3i).
Déjà il m’a accueillie en disant « coucou Rosalie ». Waw c’est la première fois qu’il me parle, il s’éveille tout juste à la parole.
Ensuite, comme d’habitude, il tourne beaucoup en rond, en balbutiant, et en faisant des sauts (des squats sautés, j’adore !). Et comme la méthode est basée entra autre sur l’imitation afin de lui montrer que je l’accepte, je fais comme lui.
Alors, j’ai l’idée de joue à la « statue ». Quand je prononce ce mot, on s’immobilise tous les deux, et moi je fais des mimiques, et le félicite chaudement.
Ça a super bien fonctionné, il s’arrêtait à chaque fois en me regardant et attendant mon signal pour repartir, ce qui montre une forte concentration, et une forte connexion entre nous deux ! Il était là !
Le reste de la séance était très fort en échanges sur tous les jeux.
A la fin, je lui dis aurevoir, et pour la première fois aussi, il me tend sa joue trois fois, pour que j’y dépose trois bisous.

Mon cœur était tout doux.
Avec les adultes aussi, on devrait choisir d’apprendre la patience, accueillir l’autre dans son fonctionnement spécifique et sa différence sans jugement.
Et être à l’écoute de ses moindres signaux d’ouverture, de connexion, et d’amour.