Mixité de l’avenir...

Il y a neuf mois je croquais dans une belle pomme rouge en me disant que je voulais tellement vivre, juste avant que des barrières en tôle de chantier, de 2m de haut et 6m de long ne s’effondrent là où je venais de marcher, à trois pas de moi. J’avais continué à avancer malgré le bruit, et cela m’a épargnée, et j’ai compris ce message intense qu’à partir de ce moment, j’entendrai beaucoup de bruits et que je devrai continuer à avancer. En état de stress intense, le cœur en tachycardie, je rejoignais Marie, une ostéopathe devenue amie. Après mon récit, elle m’a dit « Rosalie, j’adore travailler sur le cœur et les patients opérés du cœur, et j’ai écrit un mémoire de 300 pages sur un état de fréquence merveilleux : la cohérence cardiaque ». Et à ce moment-là, mon cœur a fait le deuxième bond intense de la journée, qui ne m’a plus quitté depuis, et qui s’est ouvert à une nouvelle vie. Le cœur dans toutes ses dimensions, et avec ses 40 000 neurones, est exactement ce qui manquait à ma philosophie de vie, et à mon concept que je commençais à peine à décider de construire suite à l’appel de mes élèves.   Le cœur au cœur du projet Ce concept je l’appelais pourtant déjà love fitness, avec cette idée de mettre de l’amour et de la bienveillance dans le renforcement de son corps et de son esprit. À partir du moment où j’ai choisis d’y mettre le cœur au cœur du projet, je l’ai appelé loovness’, avec deux « o », pour accentuer l’amour, et c’est comme les deux parties du cœur qui se connectent, comme le signe de l’infini, comme mon chiffre préféré et sa puissance, et comme le signe de la psychologie de Lacan,...

Trois bisous Déc11

Trois bisous

Hier soir j’intervenais auprès de l’enfant avec autisme de sept ans, dans une méthode pour l’aider à s’éveiller (3i). Déjà il m’a accueillie en disant « coucou Rosalie ». Waw c’est la première fois qu’il me parle, il s’éveille tout juste à la parole. Ensuite, comme d’habitude, il tourne beaucoup en rond, en balbutiant, et en faisant des sauts (des squats sautés, j’adore !). Et comme la méthode est basée entra autre sur l’imitation afin de lui montrer que je l’accepte, je fais comme lui. Alors, j’ai l’idée de joue à la « statue ». Quand je prononce ce mot, on s’immobilise tous les deux, et moi je fais des mimiques, et le félicite chaudement. Ça a super bien fonctionné, il s’arrêtait à chaque fois en me regardant et attendant mon signal pour repartir, ce qui montre une forte concentration, et une forte connexion entre nous deux ! Il était là ! Le reste de la séance était très fort en échanges sur tous les jeux. A la fin, je lui dis aurevoir, et pour la première fois aussi, il me tend sa joue trois fois, pour que j’y dépose trois bisous. Mon cœur était tout doux. Avec les adultes aussi, on devrait choisir d’apprendre la patience, accueillir l’autre dans son fonctionnement spécifique et sa différence sans jugement. Et être à l’écoute de ses moindres signaux d’ouverture, de connexion, et...