Pousse la porte et prends ma main...

Pour écrire les statuts de ma société Lalie’up, mon expert-comptable me demande de lister toutes les activités que je souhaite développer. Je lui réponds alors : « Génial, je vais te donner tous mes projets à 10 ans ! », il me dit que ce n’est pas la peine, à 2 ou 3 ans c’est déjà bien, et pas 3 pages de word…! Ah, comment faire, en plus les données changent tous les jours, car tous les jours je rencontre de nouvelles personnes qui apportent des éléments complémentaires qui me font partir à 90°, puis à 30°, et retour à 90° dans l’autre sens. Avec le sentiment que c’est toujours plus juste, plus fin, plus fort. La vision et l’objectif sont les mêmes, c’est « juste » la mise en oeuvre qui change. Dans un an on devra créer d’autres statuts alors ? Les verbes sont « organiser (4 fois), créer (3 fois), ouvrir (3 fois), aider (3 fois), partager, réaliser, accompagner, écrire, bloguer, interviewer, former, rechercher et développer, stimuler, rêver, valoriser, animer, accueillir, écouter, recommander, reconnecter ». L’animation de « cours fitness postural, de pilates, de yoga, auprès d’adultes, d’ados, d’enfants, avec ou sans spécificité comme l’autisme » arrive à la dernière ligne, la ligne 20. A 20 ans, je recherchais un métier pour avoir de l’argent pour réaliser tous mes rêves. Le fitness me semblait un super job alimentaire. Et puis j’y ai découvert tellement de choses en accord avec ma personnalité, je m’y suis épanouie et j’ai voulu y rester quand j’ai vu que je pouvais connecter le fitness avec le développement personnel. En écrivant la ligne 20, je me suis pourtant dit, mince, que se passe t’il, pourquoi l’animation de cours fitness arrive t’elle si tard, je vais me reconnecter à mon cœur pour savoir ce qu’il veut....

Ouvrir ce nouveau livre...

Ça s’affaire, ça s’affaire ! Préparation, briefing avec mon équipe et chacun de mes responsables d’équipe, pour la première réunion d’affaires du nouveau mandat ce jeudi. Chacun est motivé dans ses fonctions. Je ressens une énergie de folie, un soutien énorme de la part de mes co-membres. Une stimulation puissante avec les Présidentes d’autres groupes, elles démarrent aussi cette semaine. Depuis quelques jours on me demande « tu n’es pas trop stressée? ». Alors je ne veux plus entendre cette question car je vais finir par le devenir. J’ai HATE de démarrer, d’annoncer les objectifs, de les voir se réaliser semaines après semaines. De voir le groupe et chacun des membres augmenter son CA de manière exponentielle. De voir ce dont je suis capable en tant que Présidente. De voir jusqu’où nous pouvons continuer, et aller ensemble avec cette nouvelle équipe. J’adore ce que je ressens en moi, c’est puissant. C’est un challenge. Je n’ai pas la maîtrise de beaucoup de choses, je vais faire des erreurs. Mais je crois en mon équipe pour viser le cap et redresser la barre avant la moindre vague. Je continue de méditer sur le lâcher-prise, pour quand je ne pourrai interférer sur les éléments extérieurs. Accepter de ne pas être parfaite. Accueillir chaque difficulté et chaque frustration comme un cadeau merveilleux pour me dépasser et devenir la personne que je rêve de rencontrer. Pour l’heure, j’ai hâte de découvrir la version 26 de moi-même, d’ouvrir ce nouveau livre, et d’inaugurer cette nouvelle bibliothèque dans ce nouveau Palace dans ce nouveau pays. Dans ce nouveau monde. J’ai peur oui. Mais l’envie, la vie, me convie à cette nouvelle réussite et je souhaite répondre présente à cette invitation. Et tandis que j’écris, mon cœur bat, aligné avec mon corps et avec...