Ma louve

« Ma petite Louve », je ne dirai jamais plus ces mots.
Avec qui irai-je au parc canin maintenant, m’asseoir sur un tronc de bois et te regarder danser ?
Avec qui irai-je faire des câlins aux arbres, sans ton regard bienveillant de petite Sauvageonne ?
Avec qui irai-je courir, moi qui rêvais de te voir grandir ?

J’ai passé des heures à discuter avec des inconnus pour te montrer que le monde est beau, et que tu ne devais pas être si craintive ma Doudou.
À te féliciter car tu te laissais approcher par des étrangers.
Dimanche tu as accepté de te laisser caresser le museau, j’étais si fière de toi !

Tu fêtais tes sept mois hier et hier tu es partie dans la nuit. On ne saura jamais pourquoi.
Mais ce que je sais, c’est que ta nature sauvage m’a beaucoup appris.
Tu m’as appris à écouter mon instinct et ce qui est bon pour moi. Tu étais si rigolote à courir après les moucherons alors que dix chiens voulaient bien jouer en ta compagnie.

Les moucherons avaient à tes yeux bien plus de valeur pour toi.
Petite Effrontée, petite Liberté.

Mais surtout, tu m’as appris ce que voulait dire apprivoiser un être que l’on aime.
Patience, douceur, félicitations et te parler, beaucoup te parler. T’accueillir, ouvrir mon cœur, et te laisser venir à moi.
Attendre que tu fasses le premier pas si tu le désirais.
Accepter si tu t’en allais.
Parce que je t’aimais.
Et que parfois j’aurai voulu que l’on m’aime ainsi.

Ma petite Louve, ton « anima », ton souffle et ton esprit coulent maintenant dans mon sang. Tu es la reine de la meute, la Guerrière et la Protectrice.
Puisses-tu me Protéger et Protéger ma petite sœur ta maîtresse et ta reine.
Donne-lui le souffle de vie pour surmonter et Vaincre sa peine. Montre-lui que la vie est belle quand on l’Apprivoise.

Viviane tu n’es pas la Fée des Lacs.
Viviane, tu es ma Déesse Louve, et la lune hurle ce soir pour toi.

Merci mon Amour, de m’avoir aimée.