Etre moi, avec ma coupe pixie

Vendredi j’ai coupé mes cheveux, cela m’a pris comme ça, j’avais rendez-vous dix minutes plus tard chez mon coiffeur, je profitais du moment présent à la terrasse d’un café, et mon cœur a parlé. C’était une évidence !
J’étais super excitée qu’il les coupe et en partant je lui ai dit que je me trouvais belle.

Waw. Ça aussi je ne m’attendais pas à le dire, et c’est venu spontanément. Et j’ai vécu une journée magique, et le lendemain aussi, j’étais sur mon petit nuage.
Puis il y a des personnes qui m’ont dit que ça faisait un peu…. enfin bon, et puis que ça faisait garçon, et puis lesbienne aussi, et puis toujours un peu…
Avec une petite moue, un petit soupçon de rejet, de dégoût ou je ne sais quoi, le regard fixe et le visage dur, tu étais mieux avant, ta dernière coupe t’allait si bien, ça faisait FEMININ !!

Et je n’ai pas compris. Parce que cela fait 25 ans que j’essaie de me trouver belle, j’ai haï mon corps, mon visage, je me suis donné tant de violence, j’ai tant voulu plaire aux gens, qui m’ont fait tant de mal en retour. Evidemment ! Comment pouvais-je obtenir de l’amour si je ne m’en donnais pas à moi-même ?

La semaine dernière j’avais passé des jours merveilleux, décisifs pour mon avenir, je me suis enregistrée sur mon téléphone et j’étais si fière de moi que j’ai finis par une déclaration d’amour et par me dire que je m’aimais ! Et je me suis donnée des conseils à réécouter, et pour croire en moi les jours où je serai plus triste, démotivée, car la personne qui m’accompagnera toujours ce sera moi.
Deux jours plus tard j’ai regardé mon corps dans le miroir et je l’ai touché et je lui ai dis que je l’aimais lui aussi, il était comme il était, avec 25 années de vie, imparfait mais c’était le mien, il a donc une valeur très importante à mes yeux. Il me permet de vivre, il mérite beaucoup d’attention et de douceur, c’est le temple de mon âme, alors je lui donne beaucoup d’amour.

Avec cette nouvelle coupe, j’ai kiffé me regarder sans maquillage, jouer avec le gel dans les cheveux, me faire une crête. C’était trop rigolo ce côté rock, et puis je les ai lissés en arrière, plaqués, fait la mèche de Tintin et je riais avec ma petite sœur. Je ne m’étais jamais trouvée aussi belle.
Parce que pour la première fois de ma vie je ne cherchais à séduire personne d’autre que moi.

Cette nouvelle coupe me permet d’ancrer le changement pour ces prochains mois, de me donner toute la puissance nécessaire pour réaliser mes projets, de demander l’inatteignable et de le recevoir, et d’être en paix. Cette nouvelle coupe sera le témoin de la nouvelle version de moi-même, adieu les cadavres qui traînent sur mon dos, ils ne m’appartiennent pas. Je réaffirme mes droits et ma dignité, je vais jusqu’au bout du procès, je gagne, et je me libère.

Alors, je ne vois pas où est le problème que cette coupe fasse un peu…, et puis garçon, et puis aussi lesbienne. Parce que déjà, c’est cool d’être un garçon, c’est cool d’être lesbienne, et puis surtout, c’est cool d’être moi.

Chacun a le droit de ne pas aimer ma coupe, de me préférer avant, de me trouver moche même, je n’ai pas de problème avec ça. C’est un avis comme un autre et je le conçois, du moment que la personne assume la responsabilité de ses paroles et de ses goûts, prend soin de la sensibilité de l’autre, avec bienveillance et harmonie.

Parce que j’ai le droit de m’aimer, j’ai le droit au respect, et je ne permets pas que l’on essaie de me faire sentir inférieure à qui je suis sans mon accord.
Surtout quand pour la première fois de ma vie, je suis si heureuse d’être moi, avec ma coupe pixie.