Au murmure des actions de ton coeur

Aujourd’hui c’est ton anniversaire, toi la personne la plus importante de ma vie.
Depuis ta naissance je veille sur toi, j’ai vu chacune de tes évolutions, chacun de tes pas, j’ai pleuré à la vue de tes larmes couler sur ta doudoune rose, et tes cheveux plaqués par la pluie et la fuite.
J’ai ris à tes sourires, à tes manières, à tes excentricités, à chacun de tes looks créatifs, à ton amour pour les animaux, pour les abeilles aux poils si fluffy, pour les mouches si douces, pour tes rats aux coussinets si délicats dans la paume de tes mains, pour les colonies de gendarme que tu observais s’accoupler, puis attristée et trahie de les voir coloniser le jardin de la voisine.
Et plus tard je t’ai vue sauver tes chiens de la rue, de la SPA, t’ouvrir au monde, me reparler, m’écouter, et maintenant nous rions pour un regard, pour une mimique, pour une grimace.
Nous échangeons nos livres, nos vidéos, nos interrogations, nos craintes, nos rêves, nos absences de rêves, et nos espoirs réanimés.

Tu détestes que je parle de toi, que je « t’expose », mais je ne sais pas comment cacher plus longtemps au monde mon amour pour toi, et la personne si merveilleuse que tu es.

Parce que bientôt le monde entendra parler de toi,
peut-être pas au son de ta voix,
mais au murmure des actions que ton cœur
et ta puissance intérieure
vont écrire et mettre en place du bout de tes doigts.
J’ai cette chance d’être acceptée dans ta vie
et d’ainsi être aux premières loges de ta splendeur.

Et puis, c’est toujours quand les gens meurent
qu’on leur écrit l’amour que l’on a pour eux.
Moi j’en ai marre de pleurer en écrivant mes lettres et mes hommages.
Parce que ton plumage se rapporte à ton ramage.
C’est tellement plus beau de sourire et de sentir son cœur vibrer sous mes doigts,
en sachant que tout à l’heure je te vois.

Parce que tu vis.
Toi la survivante du passé.

Il y a vingt ans tu es née
Et je suis si heureuse de te voir t’illuminer.

Et si heureuse de t’aimer.