Ma peur hurlera Jan09

Ma peur hurlera

Une pensée. Qui vient. Et revient. Et mon regard je détourne. Je focalise mon attention sur le beau. Au bout de dix fois elle me demande si elle peut s’exprimer avant de s’en aller. Et je lui dis d’accord, vas-y, tu en meurs d’envie. Et pendant qu’elle parle à travers mes lèvres Je ressens l’angoisse envahir ma plèvre. Je la regarde en colère : – Madame la Peur, je t’avais dit que je ne voulais plus de toi dans ma vie ! – Oui mais tu dois absolument m’écouter car j’ai des craintes très importantes à te donner ! Et elle me prend toute ma parole, tout mon corps, toute mon âme. Maintenant mon cœur est serré. J’ai envie de vomir la Dame. Et ça gangrène chacun de mes membres bandés. Ma vie défile sous mes yeux englués. Je lui demande d’arrêter de parler : – Regarde le beau, le merveilleux, le factuel ! L’instant présent ! Je suis avec ma petite sœur que j’aime, je discute plaisamment avec elle. Et toi tu arrives avec tes gros sabots de dentelle. Je ne veux plus entendre tes histoires et tes tourments. Tu ne m’as jamais aidée Le pire tu ne m’as jamais évité Madame la Peur, tu n’étais pas là Quand la brûlure de mon âme j’ai vécu ici bas. – Oui mais j’étais là quand… et tu vois j’avais raison parce que… – Tais-toi. Tais-toi parce que quand tu t’imprimes dans chacune de mes cellules, dans chacun de mes os Tu prends les commandes de mon âme, tu prends les commandes de mon corps en lambeaux. Tu es une envahisseuse, ma Peur Les attitudes tu as, pour attirer le malheur Tu pues la mort, ma Peur Les vautours se déploient sur toi et sur...

L’amour émane de l’intérieur Jan06

L’amour émane de l’intérieur...

A ce moment-là, ils m’aimaient. J’ai compris que tout ce que je recherchais depuis ma naissance provenait en fait de moi et non d’eux. Leur amour pour moi provenait de mon cœur. C’était ma réalité. C’était donc ma vérité. Ils m’aimaient.   Plutôt que de plier sous les croyances habituelles et dysfonctionnelles de mon mental – le rejet et l’abandon – mon âme venait de créer une croyance d’amour. J’étais en pleine conscience sur mon corps tourmenté par mes émotions, je l’observais, je l’accueillais, et je lui demandais ce qu’il voulait me dire depuis plusieurs heures. Mon cœur était tordu comme un shibari de nœuds coulants. Plus j’essayais de diriger mes pensées afin de m’échapper de la situation qui me causait cet étranglement, plus les cordes se resserraient. Je courais après leur amour depuis neuf ans. Alors que leur amour se cachait en mon cœur, et ne pouvait provenir que de lui. Créer une croyance d’amour était en fait aussi simple qu’une visualisation sautant de mon intérieur et prenant vie sous mes paupières fermées. Ils étaient debout et droits devant moi, me tenaient les deux mains, dessinant deux anneaux réunis et ouverts l’un à l’autre; et ils me disaient les yeux dans les yeux : « Je t’aime Rosalie ». Cela me paraissait maintenant si facile.   J’ai choisis d’y croire. Le revers de ma main a essuyé ma dernière larme de souffrance comme un soulagement intense, et ressentis mon cœur s’ouvrir abondamment, se dénouant et coulant chaud dans tout mon corps. Une grande joie et paix m’ont envahie. Avec ce sentiment de vivre ce qui était juste. Mon ventre a soudain crié famine. Je n’avais pas mangé depuis 48h. Envahie par mes émotions, mon corps avait fait grève pour la fin. J’ai ré-ouvert les yeux,...