La fasciapulsologie au service des jeunes mamans Juin19

La fasciapulsologie au service des jeunes mamans...

Hélène Agbewu est fasciapulsologue, et ses soins permettent de soulager et d’apporter bien-être aux mamans venant d’accoucher ! Entretien avec ma partenaire santé. Qu’est-ce que la fascia ? C’est une thérapie manuelle à mi-chemin entre l’ostéopathie douce et l’acupuncture. C’est un toucher doux et profond qui permet le rééquilibrage global du corps. Dans quel cas la fascia peut-elle aider la jeune maman ? Episiotomie La fascia libère les tensions et adhérences liées à la couture du périnée. Les tissus cicatrisés sont parfois très sensibles et cela peut engendrer des douleurs, notamment lors des rapports sexuels. Nombre de séances : de 2 à 4. Bassin ne se remettant pas en place Lors d’accouchement par voie basse, les os du bassin bougent  pour accompagner le passage du bébé. De plus, pour les accouchements qui se déroulent sur le dos, les points d’appui au niveau du sacrum et du coccyx favorisent les tensions et/ou blocages de cette zone. S’il subsiste des douleurs dans le bassin (notamment lors des rapports sexuels), cela vient des tensions au niveau du petit bassin. Et bien souvent, plus il y a de tensions, plus la femme se crispe et plus les tensions se cristallisent. Ces douleurs ne sont pas sensées durer trois mois !!! Il y a donc un travail de détente des tissus profonds du bassin à effectuer. Nombre de séances : dépend de chaque femme, généralement de 2 à 4. Dépression post-partum et douleurs au coccyx La dépression post-partum est globalement attribuée à la chute hormonale. Ceci étant, le coccyx étant en corrélation directe avec la base du crâne, les tensions qui l’entourent jouent un rôle notoire dans bon nombre de dépressions. La fascia ayant une action directe sur l’équilibre du système neuro-végétatif, elle favorise le rééquilibrage hormonal naturel du corps. Nombre de séances : Idéalement 4 séances, toutes les 3 semaines. Pour tous...

Apprendre le lâcher-prise Juin12

Apprendre le lâcher-prise...

Je partage avec vous cette jolie histoire, propice à la méditation. « Une psychologue marchait vers le podium tout en enseignant la gestion du stress à une audience avertie. Comme elle souleva un verre d’eau, tout le monde s’attendit à la question du « verre à moitié vide ou à moitié plein ». Au lieu de cela, avec un sourire sur son visage, elle demanda: «Combien pèse ce verre d’eau? » Les réponses entendues variaient de 8 onces à 20 onces. Elle répondit : « Le poids absolu n’a pas d’importance. Cela dépend de combien de temps je le tiens. Si je le tiens pendant une minute, ce n’est pas un problème. Si je le tiens pendant une heure, j’aurai une douleur dans mon bras. Si je le tiens pendant une journée entière, mon bras se sentira engourdi et paralysé. Dans chaque cas, le poids du verre ne change pas, mais plus longtemps je le tiens, plus lourd, il devient. » Elle poursuivit : « Le stress et les inquiétudes dans la vie sont comme ce verre d’eau. Pensez-y pendant un moment et rien ne se passe. Pensez-y un peu plus longtemps et ils commencent à faire mal. Et si vous y pensez toute la journée, vous vous sentez paralysés – incapable de faire quoi que ce soit. » Pensez à déposer le verre. » Auteur inconnu Visuel : © Alan...